LEPTOSPIROSES

LES LEPTOSPIROSES
La leptospirose, plus répandue dans certaines régions, s’attaque au foie, au sang et aux reins de l’animal. Elle est transmissible à l’homme. Il s’avère donc important d’assurer une protection efficace contre la maladie.

L’infection se transmet par le contact avec l’urine des chiens, des rats et des animaux sauvages infectés. Les symptômes peuvent être graves et comprennent manque d’appétit, fièvre, jaunisse et hémorragies internes (selles sanguinolentes).

Bactéries “Leptospira”. Une seule espèce est responsable de maladies : la Leptospira interrogans sensu lato, dont il existe plus de 200 variétés appelées “sérovars”.

Épidémiologie

Espèces pouvant être infectées par les leptospires :
Uniquement des mammifères répartis en deux groupes :

• Espèces susceptibles d’être malades : animaux de production et animaux de compagnie (le chien est l’espèce domestique la plus fortement atteinte), nombreux mammifères de la faune sauvage (renard, chevreuil, sanglier…).
• Espèces qui ne développent pas la maladie mais qui la transmettent : surtout les rongeurs (rats, ragondins, campagnols, souris…) qui répandent les leptospires dans l’environnement par leurs urines.

Distribution géographique et fréquence des cas de leptospirose.Répartition mondiale, zones tropicales particulièrement affectées.
Europe : situation variable selon les pays.

Transmission de la leptospirose
Par contact des muqueuses ou de la peau, surtout quand celles-ci présentent des lésions :
• Le plus souvent, avec des eaux douces ou un environnement souillés par les urines de rongeurs.
• Ou directement par les urines ou l’environnement des animaux contaminés.

Les leptospires survivent plusieurs semaines dans l’eau douce contaminée.

Symptômes
Chien : troubles aigus du fonctionnement du foie et des reins provoquant fréquemment la mort en quelques jours en l’absence d’un traitement antibiotique précoce.
Chevaux, bovins ou porcs : essentiellement troubles de la reproduction, parfois atteinte du foie et des reins.
La maladie chez l’homme
Épidémiologie
Transmission de la leptospirose:
Par contact des muqueuses ou de la peau, surtout quand celles-ci présentent des lésions :

• Le plus souvent avec des eaux douces ou un environnement souillés par les urines de rongeurs.
• Ou directement par les urines ou l’environnement des animaux contaminés.
Fréquence des cas

Métropole : environ 300 à 400 cas par an confirmés (mais nombre réel de cas probablement supérieur). La majorité des cas se rapporte à des activités de loisirs en rapport avec l’eau douce (baignade, canoë-kayak…).
DOM : environ 300 cas par an (par rapport à la population, risque nettement plus important qu’en métropole).

Activités professionnelles à risque
Personnes travaillant en contact étroit :

• Avec des eaux douces ou des sols humides contaminés par des urines de rats : égoutiers et personnel de station d’épuration, professionnels d’entretien de berges et voies navigables ou de travaux publics, pisciculteurs et garde-pêche, personnes travaillant en milieu naturel aquatique, en rizières, en champs de canne à sucre…
• Avec des animaux infectés ou leur environnement souillé (locaux d’élevage, véhicules de transport…) : éleveurs, vétérinaires, ouvriers d’abattoir ou d’équarrissage, animaliers en contact avec les rongeurs nouveaux animaux de compagnie, personnels des laboratoires vétérinaires…

SYMPTÔMES et ÉVOLUTION
Débute par une “grippe” après une à trois semaines sans symptôme puis atteinte du foie (jaunisse) et des reins (urines très colorées…), signes hémorragiques, méningite, parfois formes pulmonaires graves.

En l’absence de traitement, mort dans environ 5 % des cas en fonction de la virulence des souches.

Sources : Publications MS

Poster le commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous à notre infolettre

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous êtes maintenant abonné, merci beaucoup !