Une belle complicité

Les belles années !!

Mon meilleur ami, Cacao, et moi habitons un complexe résidentiel pour personnes âgées dans une charmante petite localité. Cacao est un caniche de 10 ans et je suis une femme de soixante-neuf ans, ce qui fait de nous des citoyens de l’âge d’or.

Il y a longtemps, je me suis promis qu’à la retraite, je me procurerais un caniche chocolat pour me tenir compagnie. Dès le départ, Cacao a été exceptionnellement sage. Je n’ai jamais eu à lui répéter quoi que ce soit. Il est devenu propre en 3 jours et il ne s’est jamais mal conduit. Il est très ordonné – quand il prend ses jouets dans sa boîte, il les remet toujours en place quand il en a fini. On m’a toujours accusée d’être obsédée par l’ordre. Je me demande parfois s’il m’imite ou s’il est né ainsi, lui aussi.

Il est un superbe compagnon. Lorsque je lui lance la balle, il l’attrape dans sa gueule et me la relance. Parfois, nous jouons à un jeu qui remonte à mon enfance, mais je n’avais jamais joué à ce jeu avec un chien. Il pose sa patte sur ma main, je la couvre de mon autre main, il met son autre patte dessus, je retire ma main du dessous et je couvre sa patte, ainsi de suite. Il fait toutes sortes de pitreries qui me font rire; et ravi, il continue à faire le clown. J’adore sa compagnie.

Il y a bientôt deux ans, Cacao a fait quelque chose qui dépasse l’entendement. Miracle, coïncidence? A tout le moins, un mystère.

Un après-midi, alors que j’étais par terre en train de jouer avec lui, Cacao s’est comporté étrangement. Il a commencé à donner des coups de patte et à flairer mon sein droit. Il n’avait jamais fait cela auparavant et je lui ai dit : « NON » !

Habituellement, il me suffit de le dire une seule fois, mais pas ce jour-là. Il s’est arrêté brièvement; puis, soudain, il s’est élancé vers moi de l’autre bout de la pièce et s’est jeté de tout son poids (huit kilos) sur le côté droit de ma poitrine. Sous le choc, j’ai crié de douleur. Il m’a semblé que cela n’aurait pas dû faire si mal.

Quelques temps après, j’ai senti une bosse. J’ai vu mon médecin; et après avoir pris une radiographie, fait des tests et des analyses, il m’a annoncé que j’avais un cancer.

Pour une raison encore inconnue, au début d’un cancer, il se forme une paroi de calcium. Puis la masse ou le cancer s’attache à cette paroi. Lorsque Cacao m’a frappé, le choc a fait que la masse s’est détachée de la paroi de calcium. Cela m’a permis de la sentir. Avant cet incident, je ne l’avais pas remarquée et j’ignorais qu’elle était là.

Cacao savait –il ce qu’il faisait? Je ne le saurai jamais. Peut-être l’a t-il ressenti et voulait m’avertir pour que je prenne soin de moi ? Ce que je sais par contre, c’est que je suis heureuse de m’être promis de passer mes années de retraite avec ce magnifique caniche chocolat. Car non seulement, Cacao partage-t-il sa vie avec moi, mais il s’est assuré que je serais la pour partager la mienne avec lui !!

Yvonne A. Martell

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Abonnez-vous à notre infolettre

Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

Vous êtes maintenant abonné, merci beaucoup !